AERE - Alternatives pour l'Energie, les énergies Renouvelables et l'Environnement

18 octobre 2018 - Atelier "Quelles énergies pour les bâtiments de demain ?" du 7è Congrès National du Bâtiment Durable

Les interventions ont été les suivantes :

  • Mix électrique 2050 : perspectives et opportunités, Arnaud Mainsant, ingénieur réseaux et Energies renouvelables, ADEME
  • L’autoconsommation, une réponse opportune aux enjeux de la transition énergétique ? Nicolas Molle, PDG, Etamine
  • La place du gaz dans la Ville de Demain, David Le Noc, Responsable Aménagement Durable, GRDF
  • Un mix énergétique 100 % renouvelable, Thierry Salomon, énergéticien, IZUBA énergies, co-fondateur et vice-président, négaWatt

Retrouvez ci-dessous son introduction, qui pose la question du sens.

"Bonjour, bienvenue, aux participants et à nos 4 intervenants. J’ai le plaisir d’introduire et d’animer cette séquence, alors quelques mots pour nous interroger sur ce qu’est un bâtiment et le rapport que nous avons avec les bâtiments. J’ai choisi pour cette introduction d’approcher la question comme le penseur Jacques Ellul, de prendre de la hauteur, de nous questionner sur le sens, sur le pourquoi, puis de voir ensuite ce que peut la technique...

Depuis Platon et sa fameuse caverne, nous savons que nos bâtiments sont le reflet de nos sociétés. Nous y voyons beaucoup de traits qui nous définissent et caractérisent notre société.

Nos bâtiments sont le reflet de nos cultures. Car ils répondent d’abord à des normes culturelles.

Dans le logement, nous voyons le rapport à notre corps, ainsi dans la manière dont nous dormons, en chambre individuelle ou tous ensemble dans la même pièce, dans la manière dont nous nous lavons, avec à chaque chambre sa salle de bain comme c’est la tendance aujourd’hui, bien loin d’une économie d’espace et de matières. Dans nos bâtiments, et dans l’organisation de la parcelle, nous voyons aussi le rapport à notre alimentation, avec la présence ou l’absence de la cuisine (comme à Hong-Kong par exemple), avec les équipements de la cuisine, avec la présence, ou l’absence d’un jardin. Nous y voyons aussi le rapport à la société, avec tous nos équipements de hifi-télé-ordinateurs-téléphones-smartphone-compteurs connectés, qui nous amènent des nouvelles, nous permettent d’en donner et de connecter nos bâtiments. Nous voyons dans nos bâtiments la solidarité de nos sociétés, la mise en commun de nos moyens, avec l’émergence de logements intergénérationnels, de logements partageant des pièces.

Oui, depuis Platon et sa fameuse caverne, nous savons que nos bâtiments sont le reflet de nos sociétés.

Nos logements sont le reflet de nos techniques et de nos normes.

Nous y voyons aussi bien sûr les avancées des techniques, dans le choix des matériaux, des systèmes de chauffage, de gestion, entre les passoires énergétiques de hier, que nous subissons parfois encore et, du moins en France, les quelques bâtiments passifs d’aujourd’hui qui seront, du moins je l’espère, la norme de demain. Evolution des techniques aussi dans la gestion de nos bâtiments. Nous y voyons aussi la capacité d’échange et de partage, avec les productions d’énergie, la possibilité de les partager sur un bâtiment ou un quartier,

Quelle évolution depuis le morceau de bois qui permettait tout à la fois de cuire, de se réchauffer et de s’éclairer ! Quelle diversité aussi dans nos bâtiments. Ce qui est la norme aujourd’hui dans notre pays ne l’est pas forcément chez nos voisins suisses ou allemands.

Mais pour évoluer, il faut d’abord que nous en ayons envie, que dans notre imaginaire, nous sachions penser à la fois un bâtiment différent de celui d’aujourd’hui et le chemin pour y parvenir. Alors je vous propose en 4  présentations, de parcourir quelques pistes d’évolution de nos bâtiments, pour imaginer les énergies qui les traverseront et les alimenteront demain." (extrait de l'introduction d'Anne Rialhe).

Vous n'avez pas trouvé ce que vous cherchiez ?

© 2020 AERE. Tous droits réservés